samedi 24 mai 2014

Portraits de généablogueurs : Chroniques d'antan

Elle est une des plus bavard(e)s des généablogueurs. Dépouillements, retours d'expérience, coup de coeur et coup de gueule, sa plume nous emmène aussi jusqu'en Ukraine, en passant par l'Italie ou l'Algérie. Portrait d'une passionnée.




La Gazette est heureuse de terminer la première saison des portraits avec Brigitte Snejkovsky :

  • Situation géographique : j’habite dans les Hauts de Seine, en proche banlieue Ouest, depuis bientôt 24 ans. J’avais passé toute mon enfance depuis l’âge de 3 ans en Seine et Marne et j’ai fait mes études universitaires à Paris. Cela fait donc de moi la première génération de «Parisien» de ma branche. 
  • Secteurs géographiques des recherches : une bonne partie de l’Europe … Du côté de maman, les recherches se concentrent sur le Poitou : Vienne, Deux Sèvres et un peu de Maine et Loire avant 1750, c’est assez simple. Du côté de papa, c’est le passage en Algérie qui a mélangé des racines italiennes – du côté de Gênes -, espagnoles – Alicante et Valence -, et françaises : le Tarn, l’Aude et l’Hérault. Je suis une fille du Sud, pas une seule origine traçable au dessus de la Loire … Je fais la généalogie de mes enfants, donc je travaille sur les origines de mon mari, et là je voyage : Ukraine, Baden Würtemberg, Suisse, Alsace, Morvan, Périgord, Pays Bas, et une branche sur Paris en 1750 – une impasse pour l’instant. 
  • Matériel : je travaille sur un ordinateur portable sous Windows 7, plus tout jeune, sur lequel j’ai toute ma généalogie. J’y branche un second écran, tellement pratique pour travailler. Je dispose d’un netbook que j’emporte parfois en archives – quand j’ai pensé à faire les mises à jour de programmes … - et d’un Ipad avec les applications Heredis et Geneanet pour consulter ou montrer ma généalogie. Je ne me sers jamais de mon Ipad pour faire des mises à jour. J’ai un compte Dropbox sur lequel sont sauvegardés tous mes fichiers généalogiques, y compris le fichier de base Heredis directement sauvegardé dans le répertoire Dropbox de mon ordinateur, donc à la fois sur mon ordinateur et sur le cloud. Je dispose d’une imprimante trois en un qui sert de scanner, qui commence à être un peu obsolète elle aussi. 
  • Réseaux sociaux : mon blog Chroniquesd’antan et d’ailleurs est associé à une pageFacebook et un compteTwitter. J’ai également un compteScoop.it, mais je ne cherche pas à faire une vraie veille généalogique. D’autres plus compétents que moi – clin d’œil appuyé – s’en chargent fort bien. Je partage sur ma page Facebook mes articles et les articles de mes confrères généalogistes que je souhaite partager, sans que la liste soit exhaustive. J’utilise internet et les réseaux sociaux – pour un autre univers – depuis plus de 15 ans, mais je ne suis vraiment sur Twitter que depuis moins de 18 mois. Je n’y partage pas forcément la même chose que sur la page Facebook de mon blog. J’y suis plus dans la réaction – à ce que je fais, ce que je lis, ce que j’entends – et dans l’instant, alors que sur la page Facebook je suis plus dans le partage de liens et d’informations dans la durée. J’ai également un comptePinterest que j’utilise peu et un compteGoogle+, mais beaucoup d’informations sont redondantes. J’y reste malgré tout pour les connections que j’y ai. 
  • Depuis quand ton blog est en ligne ? Le blog est en ligne depuis juin 2012, on va fêter ses 2 ans d’existence pendant le challengeAZ 2014. 
  • Quels sujets abordes-tu sur le blog ? J’y parle un peu de tout autour de mes recherches généalogiques : des questions d’organisation, des partages d’expérience quand je vais en archives, ou comme cette année à RootsTech, des billets d’humeur quand un sujet autour de la généalogie m’interpelle, des billets sur la vie de mes ancêtres. J’y partage aussi des analyses que je fais sur le canton de Vouillé, dans la Vienne, le berceau de la famille de maman. 
  • Recherche généalogique, ou projet, en cours : mon grand projet actuel tourne autour du Centenaire 14-18 et de son impact dans le canton de Vouillé. Cela occupe 90% du temps que je consacre à la généalogie. J’indexe les morts pour la France du canton sur Mémoire des Hommes, je dépouille toutes les classes militaires qui ont été appelées pour comprendre qui est parti, et qui ne l’est pas, et j’essaie de remonter sur trois générations les arbres des morts pour la France. Si je ne craque pas, cela me permettra lors des 100 ans de la mort de chacun de ces soldats un billet sur le blog pour en rappeler la vie et la mémoire. Vais-je y arriver ? C’est la vraie question …. C’est chronophage, énergivore, mais absolument passionnant, et cela me permet de retisser doucement toutes les relations connues et inconnues entre tous les habitants de ces petits villages au début du 20ème siècle, de retrouver de nombreux cousins et de me plonger dans une histoire que je ne connaissais que de loin.



Quels sont les logiciels, apps, outils que tu utilises pour tes recherches ?

J’utilise Heredis pour gérer mon arbre, Geneanet pour le mettre en ligne – avec une mise à jour en gros mensuelle – et Excel, beaucoup Excel pour tout ce qui est dépouillement, analyses …
J’ai aussi un compte MyHeritage, mais sans utiliser leur logiciel, c’est astreignant et je ne le mets jamais à jour.
Enfin, j’ai quelques éléments de mon arbre sur l’Arbre global de FamilySearch, que j’aimerais vraiment alimenter, mais tout ressaisir à la main est très contraignant.
Tous mes fichiers sont enregistrés directement sur Dropbox pour que je puisse y accéder sur mon pc ou ma tablette, et j’utilise Evernote pour garder les informations que je trouve au hasard d’internet.
Comme je suis geek dans l’âme depuis bien trop longtemps, j’essaie souvent telle ou telle application, ou tel nouveau logiciel pour voir, mais je reviens toujours à Heredis et Excel.


A quoi ressemble ton bureau ? 



Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ? 

Tout à la fois …. J’ai toujours un cahier et un stylo près du bureau, où je griffonne des références, des idées, ou des pistes. Excel me sert pour dépouiller les registres, faire des lignes de vies, suivre l’avancement des recherches sur mes Sosas, faire un simili journal de recherches – mais dont je n’arrive jamais à être satisfaite. Dans Evernote, je garde des copies des articles que je trouve sur internet, que j’organise plus ou moins – surtout moins – avec des étiquettes, et dans lesquels je me retrouve grâce aux fonctions de recherches.
Je ne suis pas super organisée dans le suivi de mes recherches, mais je m’y retrouve, c’est ce qui compte.


Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ? 

Je suis une lectrice assidue de Gallica, comme tant d’autres. Grâce à leur application Ipad, je m’y promène la plupart du temps depuis mon canapé. Les sites des archives départementales mettent souvent aussi en ligne des journaux, à consommer sans modération. A noter le site de la médiathèqueFrançois Mitterand à Poitiers ou le site Persee.org, pour les articles souvent érudits qu’on y trouve.


Un rêve généalogique ?

En savoir plus sur la famille ukrainienne de mon mari, retrouver à quoi correspondent quelques photos que nous avons de cette branche : qui est qui …. C’est frustrant de pouvoir remonter si loin sur certaines branches et de ne presque rien savoir sur le nom que mes enfants et mon mari portent.


Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d'ici un an ?

Mon mémorial 14-18, sans hésitation. Dans un an j’espère vous gaver avec mes portraits et avoir assez avancé pour que cette recherche ne me prenne plus que le tiers de mon temps généalogique. Là je me mets la pression toute seule, bravo …


As-tu une astuce / un conseil à partager ?

Partager …. Ses recherches, ses idées, se moquer d’être ou non copié, sérieusement quelle importance. Mes plus belles rencontres, je les fais parce que j’ai mis en ligne des informations qui font que de lointains cousins me contactent et me communiquent des renseignements, des monographies, ou juste un souvenir. Pour beaucoup de mes branches, j’ai progressé parce que j’ai trouvé dans une association, dans un arbre en ligne, un élément que j’ai « copié » pour pouvoir avancer, comprendre, associer, aller plus loin.
Lire et relire attentivement les actes que l’on trouve, passer du temps sur les collatéraux, très souvent ils sont la clé pour débloquer une situation.

Et prendre du plaisir, c’est un loisir, pas un job.

Ecrit par Sophie Boudarel

11 commentaires:

  1. Beau portrait, j'y retrouve toute la fougue et l'enthousiasme qui caractérisent Brigitte ! Un vair bonheur. Et merci à Sophie pour cette collection de portraits depuis quelques mois.

    RépondreSupprimer
  2. Comment une personne si bavarde, avec tant d'idées et d'énergie, a t'elle un bureau si bien rangé ? (Lol)

    Je profite de ce billet pour applaudir une nouvelle fois pour l'énorme projet que tu comptes mener l'an prochain. Chapeau.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Sophie de clôturer cette première saison de portraits qui nous enchantent par celui de Brigitte dont nous suivons le blog avec grand plaisir ! Bon courage pour ce grand projet !

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi je suis "heureuse" que ce portrait de Brigitte paraisse en ce 24 mai ! Très attachant portrait pour quelqu'un que j'ai découvert au fil de ses articles, mais aussi de ses interventions très pertinentes sur les publications des autres généalogistes. Merci à toi Brigitte, de nous passionner, de nous suivre, de tes enthousiasmes comme de tes étonnements. Je suis admirative de tes projets... et j'aime beaucoup ton bureau ! A bientôt.

    RépondreSupprimer
  5. Difficile même de résumer tous les projets et actions généalogiques de Brigitte, ma voisine généalogique, un portrait tellement elle foisonne d'idées et de bons conseils. Merci sophie pour tous ces portraits. Content de faire partie de cette blogosphere généalogique très enrichissante.

    RépondreSupprimer
  6. merci à tous pour vos commentaires. C'est impressionnant de se voir mis en avant dans un blog qui nous inspire tous. Et merci à sophie de nous avoir proposé ces portraits qui nous permettent de mieux connaitre tous ceux qui se lancent dans l'aventure de l'écriture :)

    RépondreSupprimer
  7. Portrait d'une Passionnée...!!! Bravo, Brigitte pour ton travail, ton projet...
    Merci, Sophie d'avoir mis en avant tous ces portraits qui ont en commun la passion et le partage !

    RépondreSupprimer
  8. Quelle fin de saison ! Merci à Sophie et bravo à Brigitte et à tous les généablogueurs.!

    RépondreSupprimer
  9. Joli portrait où l'on retrouve ta passion et ta sincérité, ainsi que ton organisation ! Je t'y retrouve telle que je te connais et ça fait plaisir et je partage la philosophie de ta conclusion. Bises à toutes les deux !

    RépondreSupprimer
  10. Je voudrais bien ses conseils pour retrouver les mobilisés non morts pour la france en 14/18. Je fais le même travail sur mon village. Merci

    RépondreSupprimer
  11. En tant que jeune généablogueur débutant, je suis impressionnée par ce portrait! Bravo à vous Brigitte et votre projet en mémoire des poilus est génial mais titanesque! J'espère un jour pouvoir faire partager autant ma passion.

    RépondreSupprimer