jeudi 13 décembre 2012

Paléographie : Réapprendre à lire

Archives de la Drôme

La mise en ligne des archives attire un public toujours plus nombreux vers la généalogie. Nombreux sont ceux qui, par curiosité, font une recherche sur leur nom ou leur village et tombent dans la marmite Généalogie. Pour ces nouveaux venus comme pour beaucoup d'autres, les recherches vont, hélas, s'arrêter à la Révolution. Recherches plus ardues, mais aussi problèmes de compréhension des écritures découragent les moins persévérants.
Pourtant la paléographie, avec méthode et patience, vient en aide à tous ceux qui veulent comprendre les écritures de leurs ancêtres.


Du grec palais "ancien"  et graphein "écrire", la paléographie est l'étude des écritures manuscrites anciennes.

Si la lecture répétée d'actes anciens dont, pour la plupart, la formulation est identique, permet d'apprendre par soi-même, il est toujours utile de profiter des différents outils à notre disposition pour s'améliorer ou apprendre des techniques simples de transcription.
Parmi ces outils, je citerai les formations et des livres indispensables.

FamilySearch a mis en ligne deux vidéos tournées avec Pierre-Valéry Archassal, auteur renommé et collaborateur régulier de la Revue Française de Généalogie (RFG). En deux fois 30 minutes, Pierre-Valéry nous apprend à réapprendre à lire et nous conseille pour appréhender simplement ce qui peut sembler illisible voire infaisable (1).

J'ai eu le plaisir de suivre les conseils de Pierre-Valéry lors de deux formations de 3 jours chacune, organisées par RFG; auto-formée par la pratique généalogique, je sentais le besoin de repartir de zéro pour lire avec aisance les textes anciens (2).
Durant ces deux séances, rien ne nous a été épargné. Nous avons voyagé dans le temps, entre le 19e et le 16e siècle, dans les régions françaises, et sommes entrés dans le quotidien de nos ancêtres. Munis des bons conseils de notre formateur, nous avons collégialement et patiemment retranscrit toutes les perles d'archives qui nous ont été données.
En plus des conseils prodigués par Pierre-Valéry Archassal dans ses vidéos, j'ajouterai :
  • oubliez ce que vous savez. Non cette lettre n'est pas un A inversé mais un R. Réapprenez à lire.
  • avoir à portée de main une carte de Cassini de la région ou du village étudié. La lecture des lieux en sera facilitée.
  • faire une première lecture "rapide" afin d'identifier les mots les plus lisibles. Notez la graphie, elle servira de repère pour des mots plus compliqués.
  • si un mot résiste à votre transcription, laissez-le; vous le retrouverez peut-être plus loin dans le texte mieux écrit ou vous arriverez à le lire au deuxième passage.
  • acceptez que votre première transcription comprenne des blancs. Vous les comblerez après.
  • relisez-vous à haute voix. Bien que vous puissiez être confrontés à de nouveaux mots ou des terminologies spécifiques, votre transcription doit tout de même avoir un sens. Si, en vous relisant, vous vous demandez ce que cela veut dire, il y a de forte chance qu'il y a une erreur de votre part quelque part.
  • malgré tous vos efforts un mot résiste ? Allez faire un tour ou passez à autre chose et reprenez le texte plus tard. Vous vous direz alors "Bon sang mais c'est bien sûr !"
Si vous envisagez de suivre ces formations, sachez que Pierre-Valéry pousse ses élèves très loin dans leurs capacités. Nous avons ainsi eu à transcrire une lettre autographe de Cléopâtre à Marc-Antoine (3).

BNF, Archives et Manuscrits, NAF 709
Il est toujours utile de revoir ses bases accompagné de spécialistes sur le sujet. Renseignez-vous auprès de votre centre d'archives, certains organisent des sessions de formation à la paléographie.
Si ce n'est pas le cas, ou vous ne pouvez vous déplacer, vous trouverez sur le site du Ministère de la Culture tous les liens vers les sites d'archives départementales proposant des cours en ligne (4)

Côté livres, outre les livres de Gabriel Audisio, autre spécialiste des écritures anciennes, dont Lire le français d'hier (5), je vous recommande le Dictionnaire de paléographie française par Nicolas Buat et Evelyne Van den Neste (6). Agrémenté de nombreuses planches, ce dictionnaire, en plus de donner les définitions des mots les plus couramment rencontrés, en reprend les différentes graphies au fil des siècles. 

Autre ouvrage indispensable le Mémento de paléographie généalogique par Pierre-Valéry Archassal. Son petit format, 105x155 mm, en fait le compagnon idéal pour les recherches en archives. Simple, il reprend les différentes graphies des lettres, chiffres et quelques prénoms sur les périodes du 16e, 17e et 18e siècles.
Le livre est malheureusement épuisé (bien que vous puissiez le trouver au prix prohibitif de 40€ sur certains sites marchands). 
Une nouvelle édition serait une bonne idée.






(1) Blog de FamilySearch, Comprendre l'écriture de nos ancêtres, mis en ligne le 12 décembre 2012 à l'adresse https://familysearch.org/blog/fr/comprendre-lcriture-de-nos-anctres/
(2) la Revue Française de Généalogie, Ateliers de formation à la paléographiehttp://www.rfgenealogie.com/s-informer/agenda/cours/ateliers-de-formation-a-la-paleographie-special-week-end
(3) Denis Vrain-Lucas, faussaire littéraire, http://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Vrain-Lucas
(4) Ministère de la Culture, Cours de paléographie en lignehttp://www.culture.fr/fr/sections/collections/genealogie/cours-paleographie-en
(5) Gabriel Audisio, Lire le français d'hier : Manuel de paléographie moderne (XVe-XVIIIe siècle), 280 pages, Armand Colin (2008), ISBN 978-2200355463
(6) Nicolas Buat et Evelyne Van den Neste, Dictionnaire de paléographie française, 654 pages, Belles Lettres (2011), ISBN 978-2251444062

19 commentaires :

Merci Sophie
Je suis inscrite à la formation de fevrier, que j'attends avec encore plus d'impatience maintenant que j'ai lu votre article. Je vais également me mettre à la paléographie allemande pour ma branche alsacienne, on ne peut pas toujours compter juste sur les bonnes volontés, et ne pas arriver à lire empeche meme de partir à la recherche des actes

Merci Brigitte pour votre commentaire. J'attends de lire votre retour d'expérience pour le mois de février !
Vous avez raison, l'entraide c'est utile, mais si on ne pratique pas, surtout en paléographie, on ne peut ni apprendre ni progresser.
Il faut garder patience et avancer progressivement.

J'éprouve moi aussi le besoin d'une formation. J'ai déjà des soucis avec les registres paroissiaux du début du XVIIe siècle, alors je n'ose pas imaginer ce que cela sera quand je me déciderai à "attaquer" les archives notariales !
Je crois que je vais m'inscrire à la session de février, j'aurai plaisir à y retrouver Brigitte. :)

Bonjour Dominique,

Je suis heureuse de lire que vous avez décidé de suivre le stage. C'est un mal nécessaire (bises à Pierre-Valéry s'il me lit ^_^). Outre les techniques et astuces vous prenez (ou reprenez) confiance en vous. Car il faut bien l'avouer, se trouver en tête-à-tête avec un texte du 16e siècle a quelque chose d'intimidant !

Lorsque j'étais beaucoup plus jeune (adolescent même), je m'étais passionné pour les codes (cryptographie). Pour lire un texte manuscrit difficile à déchiffrer, je me mets dans la situation du déchiffreur de code. C'est un autre moyen pour avancer mais rien ne vaut la pratique régulière de la lecture des actes anciens. C'est bien ainsi que j'ai le plus progressé et que je continue à apprendre à lire ces écritures.
Par ailleurs, un autre conseil pourrait être de se rapprocher des langues régionales. Pour mon compte, lorsque je déchiffre un acte du XVIIè ou XVIIIè des petits villages du département du Lot, je parviens ainsi à avancer. J'ai tout de même l'avantage de parler l'occitan local (nord du Lot) presque naturellement. Ça aide beaucoup.
Il reste qu'un stage de formation me serait sûrement utile mais je manque de temps. Alors, je continue à en perdre en passant quelquefois du temps à déchiffrer, comprendre, traduire, remettre dans le contexte, ...

Merci pour l'article qui ne me rassure pas nécessairement puisque je vais devoir déchiffrer quelques documents du XVIè (zone de Rocamadour 46)...

Roland Bouat

Roland, merci de votre commentaire. Partez confiant ! Au cas où, regardez les vidéos de Pierre-Valéry Archassal.
Vous soulignez un autre point important, les langues régionales qui parfois venaient se mêler au français officiel, de quoi corser l'ensemble. Mais quelle satisfaction lorsque nous arrivons au bout de la transcription ^_^

Bonjour Sophie. Encore un tres bon article de ta part. La pratique dans ce domaine comme dans beaucoup d autres permet deja de bien avancer et de bien progresser. Tu as donné de bons conseils mais je voudrais en rajouter un tout bete : ne pas hesiter a demander de l aide a une personne presente qui aura peut etre plus de recul et l esprit un peu plus frais.

Merci Gregory pour ton commentaire. En effet, un oeil neuf peut être une aide utile. Attention toutefois à ne pas en abuser sous peine de ne pas progresser dans cet art délicat qu'est la paléographie.

Bonjour Sophie, Merci pour cet article motivant, qui donne envie d'aller plus loin et de pas renoncer devant les actes difficiles à lire. La pratique et encore la pratique, c'est vrai c'est ainsi que l'on progresse mais les conseils de Pierre-Valéry doivent aussi être bien précieux : on ne pense pas à tout tout seul, devant sa feuille.
Je vais me procurer le dictionnaire de paleo, ayant déjà celui de G. Audisio. Quand à celui de Pierre-Valéry, peut-être pourrais-tu lui suggérer de pousser à une nouvelle édition : dis-lui que certain(es) seraient intéressées... et je ne serais sûrement pas la seule !
Isabelle

Bonsoir Isabelle. Merci pour ton commentaire. Je confirme que se faire épauler par un spécialiste est bénéfique. Il reste maintenant à garder ces bons conseils en tête.
Quant à la réédition du livre de Pierre-Valéry, je dirai simplement que le sujet à été abordé ... ;-)

Merci Sophie pour cette note !
Quant au livre épuisé, il va être remplacé très bientôt par une version actualisée...

Pierre-Valéry, cette information va ravir plus d'une personne ! Merci de l'avoir partagée sur le blog.

Oui merci a Pierre-Valery pour cette bonne nouvelle !

Je conseille fortement de faire la formation sur la paléographie dirigée par Pierre-Valéry Archassal.
Cela m'a permis tout d'abord de rencontrer d'autres généalogistes et bien entendu d'être confronté aux problèmes de lecture des écritures anciennes.
Je n'ai pu participer qu'à la première session en novembre 2011, mais je ne désespère pas d'être présent à la "confirmation";-)

Merci Sophie pour cette synthèse :)

Bonjour Benoît,

Merci pour ton commentaire. Comme tu le soulignes, outre le fait de se former à la paléographie, c'est l'occasion de rencontrer d'autres personnes tout aussi passionnées.
Je te souhaite de pouvoir participer à la session de niveau II afin de transformer l'essai ;-)

@ Bientôt ;-)


Bonjour,
pour information j'ai mis sur Youtube des vidéos d'initiation à la paléographie, des lettres se lient les unes aux autres pour former des mots, une meilleure perception des enchaînements de lettres;
Ci-dessous quelques liens sur les 42 vidéos actuellement en ligne, complément aux 60 exercices gratuits en ligne sur mon site où la lecture se fait lettre après lettre en plaçant le pointeur souris sur la lettre en question : une info bulle donne la transcription http://rdetarragon.chez-alice.fr/
Bien cordialement.
Roland de Tarragon
http://www.youtube.com/watch?v=k6N2QFrTYQo
http://www.youtube.com/watch?v=WR4UbNvDGLE
http://www.youtube.com/watch?v=SuNDBnaZadc
http://www.youtube.com/watch?v=s-meWa3hqvw
http://www.youtube.com/watch?v=GejoRZj4WJg
http://www.youtube.com/watch?v=2nNYxdC9TNY
http://www.youtube.com/watch?v=a4NIRVUK73k
http://www.youtube.com/watch?v=tE6VakA6Llo
http://www.youtube.com/watch?v=NNayZ3mwBBc
http://www.youtube.com/watch?v=8ubxWLHS794
http://www.youtube.com/watch?v=TdzBhcnh3HA
http://www.youtube.com/watch?v=a4jzz2u4O_Y
http://www.youtube.com/watch?v=mxkXuza3CnQ
http://www.youtube.com/watch?v=aYpEwNbx0w4
http://www.youtube.com/watch?v=RVFRmhY6EQE
http://www.youtube.com/watch?v=2rz5vfAe_QI
http://www.youtube.com/watch?v=T5_0X98mw_s
http://www.youtube.com/watch?v=7i-p48BLoCU
http://www.youtube.com/watch?v=QC7d44dW6C4
http://www.youtube.com/watch?v=VttaudT94qI
http://www.youtube.com/watch?v=HkLn0ocWpQw
http://www.youtube.com/watch?v=RguuNlNWaa0
http://www.youtube.com/watch?v=qDvNzYpT3AQ
http://www.youtube.com/watch?v=ChQ43y_7u5o
http://www.youtube.com/watch?v=JCvRm896XnE
http://www.youtube.com/watch?v=0AMVB2llH30
http://www.youtube.com/watch?v=KOBef2AlcYE
http://www.youtube.com/watch?v=k6N2QFrTYQo
http://www.youtube.com/watch?v=dlvM9aDjmSA
http://www.youtube.com/watch?v=-ZPzyxMAheI
http://www.youtube.com/watch?v=qKYvAzSU_lw
http://www.youtube.com/watch?v=QcttvvDSEJc
http://www.youtube.com/watch?v=4ZczftuMRPw
http://www.youtube.com/watch?v=hlfPHvSNtbI
http://www.youtube.com/watch?v=_jyuIEd39Ns
http://www.youtube.com/watch?v=awt7uyB78is
http://www.youtube.com/watch?v=wifJH1V8Ng0

Bonjour Roland,
Merci pour ce complément d'information que j'avais omis.
J'ai également ajouté votre chaîne YouTube sur mon Pearltrees "Paléographie" : http://www.pearltrees.com/#/N-u=1_1010645&N-fa=7098808&N-s=1_7100921&N-f=1_7100921&N-p=67760678

Bien cordialement,

Sophie

Bonjour Sophie,
Merci pour votre aide à faire connaître ce travail, en espérant qu'il donne à beaucoup l'envie de découvrir les archives anciennes, peu utilisées en raison de la difficulté de lecture et des formes diverses d'abréviation.
Bien cordialement
Roland

Bonjour,
Rubrique paléographie : Initiation à la lecture de Textes anciens
NEW la 100ème vidéo d'initiation à la paléographie est en ligne en accès gratuit, des lettres se lient les unes aux autres pour former des mots, une meilleure perception des enchaînements de lettres; c’est maintenant 103 vidéos qui complètent les 60 exercices gratuits en ligne sur mon site où la lecture se fait lettre après lettre en plaçant le pointeur souris sur la lettre en question : une info bulle donne la transcription
Espérant que ce travail apporte de l'aide et donne l'envie de découvrir tous ces actes y compris ceux des notaires, qui contrairement à ce que l'on croit souvent, ne s'adressent pas qu'aux notables, mais aussi à beaucoup d'entre nous : ce sont des baux de fermages, contrats d'apprentissages, partages , testaments, qui souvent nous donnent plus d'informations que l'état civil même en matière de filiation et souvent couvrent une période plus ancienne que les registres paroissiaux.
Cordialement vôtre

http://www.youtube.com/user/roland41100?feature=mhee
http://rdetarragon.chez-alice.fr/

Enregistrer un commentaire